Actualité Politique Législatives 2012 RSS EXCLUSIF. LÉGISLATIVES - La première projection en sièges Le Point.fr

Publié le par regis-andre

Le Point.fr - Publié le 05/06/2012 à 05:00 - Modifié le 05/06/2012 à 10:59

Ipsos a réalisé la première estimation de l'Assemblée nationale telle qu'elle sortirait des urnes le 17 juin. Avantage à la gauche, mais le PS ne domine pas.

L'Assemblée nationale, à Paris.

L'Assemblée nationale, à Paris. © - / AFP

À cinq jours du premier tour, voici un sondage qui confirme les craintes du Parti socialiste. Selon Ipsos Logica pour Radio France, le PS pourrait ne pas obtenir à lui tout seul la majorité absolue à l'Assemblée nationale. Le parti de Martine Aubry et les divers gauche sont crédités de 249 à 291 sièges. Il leur en faudrait 289 pour se dispenser du soutien de leurs alliés. Le Front de gauche pourrait compter sur 21 à 23 députés, le PRG sur 14 à 16, et Europe Écologie-Les Verts entre 17 et 23. A elles trois, ces formations se révéleraient bien encombrantes face à leur grand frère...

À droite, l'UMP peut tabler sur 209 à 255 représentants et s'appuyer sur les élus du Nouveau Centre (de 9 à 14) et du Parti radical valoisien (de 2 à 5). Le MoDem et le Front national sont en grande difficulté, avec une représentation qui varie de 0 à 3 élus.

Le FN largement devant le Front de gauche en voix

"La modélisation en sièges a été élaborée à partir de l'historique électoral de chaque circonscription reconstitué après le redécoupage, de la configuration de candidature et de données de sondage (niveau d'intentions de vote national au premier tour, reports de vote entre le premier et le second tour)", précise Ipsos.

En intentions de vote du premier tour, l'UMP arrive en tête avec 34 %, mais recule d'un point par rapport à la précédente vague des 25 et 26 mai, tandis que le PS progresse de 1,5 point à 32,5.

Avec 14 % (-1 %), le FN obtient exactement le double des voix du Front de gauche, lui aussi en recul de 1 point à 7 %. Mais le parti de Jean-Luc Mélenchon serait en mesure de former un groupe à l'Assemblée, alors que celui de Marine Le Pen ne serait même pas sûr d'y entrer. Ces estimations doivent être tempérées par l'indécision des électeurs. En effet,15 % des personnes interrogées et certaines d'aller voter n'ont pas exprimé d'intention de vote

Commenter cet article