ANNICK LE LOCH A LAGASSE

Publié le par regis-andre

Lagassé : réaction d'A. Le Loch


LCI Douarnenez : il est encore temps pour EADS de s’engager,

 

il est plus que temps pour le gouvernement d’agir !

Dans le cadre du redressement judiciaire de LCI, les salariés attendent depuis plusieurs mois qu’EADS fasse montre de responsabilité sociale à leur endroit. La santé financière du groupe aéronautique est au plus haut et, en guise de soutien, LCI n’a reçu à ce jour qu’une amélioration des modalités de règlement des factures. C’est trop peu de la part d’un groupe qui s’est « délesté » de l’entreprise douarneniste en 2005 et qui a pourtant continué de faire appel durablement au savoir faire des salariés du site. Aujourd’hui, Louis Gallois, Président d’EADS, invite le futur repreneur à diversifier son « portefeuille clients ». Cette invitation résonne comme un cruel désengagement et contredit le principe de solidarité qui doit régir les relations entre les grands donneurs d’ordre de l’industrie et leurs sous-traitants, principe auquel Louis Gallois assure être attaché. Je l’ai donc saisi de cette contradiction et demandé qu’EADS s’implique davantage dans le dossier de reprise.

Par ailleurs, force est de constater que le gouvernement demeure toujours aux abonnés absents. Depuis que j’ai interpellé, il y a plusieurs mois, François Baroin et Eric Besson, l’Etat actionnaire a-t-il au moins essayé d’agir auprès d’EADS ? François Fillon est toujours chef du gouvernement. Qu’il m’informe donc des moyens qui ont été déployés par le gouvernement pour soutenir LCI et qu’il ne méprise surtout pas, par un silence coupable, les hommes et les femmes de l’ouest Cornouaille qui sont aussi des chevilles ouvrières de la bonne santé d’EADS, fleuron industriel tant vanté !

Annick Le Loch, députée du Finistère

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article