La visite d'un président normal en province

Publié le par regis-andre


Pour le 68e anniversaire du débarquement, François Hollande se rend à Caen. En voiture.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. © Mehdi Fedouach 

Quelle différence entre un président normal et un hyper-président ? Le déplacement de François Hollande en Normandie pour célébrer aujourd'hui le 68e anniversaire du débarquement du 6 juin 1944 apporte quelques éléments de comparaison. Le président viendra en voiture jusqu'au cimetière britannique de Ranville (Calvados) pour une cérémonie officielle. Un voyage en train aurait été envisagé, mais les aléas quotidiens de la ligne Cherbourg-Caen-Paris ont écarté cette solution. Qu'aurait-on dit en cas de retard, très normal pour les 7 000 usagers quotidiens, après une panne de la motrice ou une collision avec une vache en divagation ?

À Ranville, le cimetière restera ouvert au public et aux invités jusqu'à 14 h 15, et la cérémonie officielle commencera une demi-heure plus tard. Pour la sécurité, 130 gendarmes du Calvados et une compagnie de CRS seront immobilisés, soit au total 210 hommes. Le convoi présidentiel, qui respectera feux tricolores et stops, quittera Ranville pour le Mémorial pour la paix de Caen où une visite du président est prévue à 16 h 30. La préfecture du Calvados avait envisagé de fermer les lieux le temps de la visite. Pas question de gêner le public ! La sécurité sera assurée par 200 policiers du Calvados et une demi-compagnie de 40 CRS.

"Pour ce déplacement, on est dans le format d'un ministre important. Pas plus", souffle un officier de gendarmerie qui se souvient de la venue de Nicolas Sarkozy, le 1er décembre 2011, à Orbec (Calvados). Le président était venu en hélicoptère parler déserts médicaux dans ce village de 2 491 habitants. Pour boucler ce secteur du pays d'Auge, 120 gendarmes locaux et six escadrons de mobiles : 600 hommes ! Durant la campagne pour l'Élysée, le président-candidat a tenu un meeting au Zénith de Caen le 6 avril, après une arrivée en avion. Pour deux heures sur place (atterrissage : 17 h 15 - redécollage : 19 h 20), 137 policiers du Calvados, deux compagnies de CRS et un escadron de gendarmes mobiles venu de la Mayenne. Au total, 370 policiers et gendarmes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article